DOUZE QUESTION POUR 2012

Publié le par Verdun

A l'initiative de Malakine sur son blog, je vais donc livrer ici le fruit de mes réflexions sur les 12 questions sur lesquelles je souhaiterai voir se prononcer les candidats. Sur la forme, j'ai choisi de prendre le problème à l'envers et de poser les douze critères sur lesquels je vais fonder mon vote, sans illusion à ce jour tant ces critères sont loin des positionnements des candidats déclarés ou putatifs.

 

I/ Donner la priorité à la République :

 

Avant même la question de l'économie, du social, du politique, il me semble que tout programme présidentiel (en tout cas dans la Vème République) doit commencer par un exposé de la conception que se fait le candidat de la République qu'il veut présider, et des moyens qu'il va se donner pour cela.

Cette question n'est pa sanodine puisque certains candidats sont totalement étrangers à la notion même de République (ce qui est un comble quand on vise le poste de Pérsident de la République française (sic).

 

Quelle République souhaitez-vosu et quels moyens allez-vous engager pour y parvenir ?

 

II/ Donner un projet à la France :

 

A l'heure de la pseudo-fin des idéologie (qui correspond surtout au triomphe de l'une des pires : l'ultra-libéralisme financier), il me semble important d'insister sur la notiond e projet collectif pour la France.

Un mandat de 5 ans est suffisamment long pour que nous puissions exiger l'énoncé du projet du candidat pour le pays, c'est à dire un objectif pour nous tous (ce qui suppose des idées, une volonté de mobiliser et de séduire et la perspective d'un succès).

 

Quel est votre projet pour la France ?

 

III/ Exercer pleinement la Présidence :

 

à l'heure d'un hyper-président atrophié, le mode d'exercice du mandat suprème est déterminant pour un électeur.

 

Comment allez-vous exercer votre mandat ?

 

IV/ Réformer la politique :

 

et ce qui va de pair avec la réponse à laquestion précédente concerne l'ensemble de la classe politique. J'ai déjà exposé mes propositions (qui n'ont malheureusement pas provoqué d'immense mouvements de foules ;-) ), mais il est important qu'un candidat expose ce qu'il compte faire effectivement pour changer des méthodes (et des hommes) qui ne correspondent plus ni aux attentes, ni aux enjeux actuels.

 

Qu'allez-vous faire pour changer la manière de faire de la politique ?

 

V/ L'Emploi :

 

C'est la priorité des priorités de tout le monde et rien ne change. Il est donc normal de reposer la question et d'être particulièrement exigeant sur la teneur de la réponse. Pour éviter toute diversion ou évitement de ce problème majeur pour les français, la question de l'économie passera donc par l'emploi avant tout. Cela peut se discuter, j'en conviens, mais les précédentes éléctions ayant donné lieu à trop de promesses vagues, délayées et non tenues pour que nous laissions encore la place à des divagations ou des compromis.

 

Que comptez-vous faire pour lutter contre l'Emploi, la désindustrialisation et la crise économique ?

 

VI/ La parole de la France dans le Monde :

 

Voici donc le moment d'aborder la question de la politique étrangère, sur laquelle des promesses extraordinaires avaient été faites en 2007. La France ne peut se concevoir comme une nation de second rang (ne serait-ce que parce qu'elle est au premier rang objectivement - si, si j'y reviendrai).

 

Quelle sera votre politique étrangère face aux enjeux du XXIème siècle ? et quels seront les moyens pour atteindre ces objectifs ?

 

VII/ L'Europe (et l'euro) :

 

Notez le "e" minuscule à euro.... Difficile de poser cette question vu que je n'en attends qu'une réponse, très précise. Aussi pour laisser ouvert la place à l'initiative du candidat, je propose de présenter la question sous deux aspects : quelle europe ? et quelle france dans l'europe actuelle (si rien en changfe donc).

 

Quel est votre projet pour l'Europe et pour la France dans l'Europe actuelle ?

 

VIII/ L'Environnement :

 

Il s'agit d'un enjeux majeur de ce nouveau siècle. Et il est important que chaque candidat se positionne face à cet enjeu qui nous dépasse (là pour le coup c'est difficile à contester) et qu'il faut pourtant prévoir. Nous entrons à ce stade dans le domaine des questions pouvant recueillir des réponses très concrètes.

 

Quelle sera la place des enjeux environnementaux (épuisement des ressources, préservation de l'environnement, développement durable, problèmes climatiques...) dans votre action pendant 5 ans ?

 

IX/ La Jeunesse française :

 

La France a aujourd'hui une natalité exceptionnelle qui fait d'elle un pays "jeune" parmi les vieux pays européens. La place de la jeunesse, en terme d'éducation, d'emploi mais aussi de reconnaissance sociale ou d'intégration citoyenne va devenir une question importante, notamment pour conjurer la mise en place d'un conflit générationnel que certains constatent déjà et qui peut très mal se terminer.

 

Quelle place ferez-vous aux jeunes dans votre politique pendant 5 ans  et qu'avez-vous à leur proposer ?

 

X/ L'Etat et la Nation :

 

Là encore, lier ces deux notions n'est pas évident et pourtant la place si spéciale de l'Etat dans la construction nationale française impose que les deux thèmes soient mêlés. Comment en effet nier l'impact direct sur la cohésion nationale de décisions portant sur la fonction publique, les services publics... Cette question peut là encore recevoir des réponses très pratiques.

 

Que vous proposez-vous de faire pendant 5 ans pour l'Etat et la cohésion nationale ?

 

XI/ L'entreprise et l'innovation :

 

Un projet digne de ce nom pour 2012 nécessite de la manière la plus indispensable un volet très dense sur l'entreprise, l'esprit d'entreprendre et l'innovation. C'est d'autant plus essentiel pour moi que malgré l'absence total de politique digne de ce nom dans ces matières, la France conserve une étonnante capacité à fournir de vrais entrepreneurs innovants. Il s'agit là encore d'une tradition spécifique qui ne demande qu'à être développée pour le bien de tous.

 

Quelles seront vos actions pour les entrepreneurs ou pour promouvoir l'innovation ?

 

XII/ Enfin, l'homme, le citoyen (et le contribuable) :

 

La place du citoyen en France est essentielle, et elle passe notamment par l'éducation, l'adhésion (souvent inconsciente mais réelle - d'où l'inutilité de ces débats oiseux qui font le lit du FN) à un socle commun de valeurs et accessoirement le paiement de l'impôt. Ce moment est donc majeur pour juger d'un candidat, et aussi pour apprécier la sincérité et la cohérence des réponses précédentes, et la confiance que l'on peut miser en lui.

 

Quelle sera votre politique visà vis des citoyens français, qui sont à la fois contribuables, administrés mais aussi électeurs ?

 

Voilà, il est certain que ces choix peuvent être différents selon les personnes mais je pense qu'il s'agit là des critères selon lesquels je vais déterminer pour qui je vais voter en 2012 (ou si je vais rester chez moi comme au second tour de 2007).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article