La variante économique du discours de remise en cause de la Nation

Publié le par Verdun

Venant de découvrir ce nouveau blog d'économie, je ne peux que me delecter ce premier billet pointant les faiblesses du discours dominant : Les dabes (1) à court d’arguments.

 

Même le dessin est excellent !

 

Ce blog "il n'y a pas d'alternatives" d'Olivier Roth est prometteur et je le suivrai ici parmi les travaux d'autres personnalités éclairantes sur les travers et les ressorts cachés du drame que nous vivons.

 

Rappelons ici son projet :

 

"Plus j’essaie de comprendre comment fonctionne la science économique, plus j'ai le sentiment que cette science est le moyen d’imposer le point de vue d’une minorité sous le couvert de rationalité. Cette science se développe pour contourner la démocratie. Elle permet d’imposer à tous, la volonté d'un petit groupe d'individus. "il n’y a pas d’alternative" est devenue le leitmotiv conclusif de très nombreux économistes. On essaie de vous faire croire, de nous faire croire que tout est économique, et que la rationalité économique – la Raison, autrement dit, seule, unique et indiscutable – impose d'elle-même les décisions.
C’est souvent faux. Il y a des alternatives.
Avec ce blog, je veux montrer et démontrer que de très nombreuses analyses et décisions économiques dissimulent en fait un point de vue politique, le point de vue d’un groupe qui essaie de se défendre ou de conquérir un peu plus de pouvoir. "

 

Toutefois, il est juste possible de regretter qu'à priori le biais économique soit le seul et que ce discours ne soit pas replacé dans un ensemble plus global de déconstruction de la Nation (et de la République en France, les deux notions étant identiques).

 

C'est là le sujet essentiel du blog Bleu Horizon

 

 

Commenter cet article